Comment reconnaître une traduction de qualité ?

par | 8 Mar 2022 | Traduction

Pour être efficace, une traduction doit respecter des étapes clés afin d’être réussie. Entre singularités de la langue et choix du prestataire, la traduction est un véritable enjeu pour les entreprises qui souhaitent se différencier.

Nos experts vous livrent l’ensemble des clés à maîtriser pour déchiffrer les traductions multilingues de manière efficace.

 

Les critères à considérer

Avant de comprendre les rouages d’une traduction de qualité, il convient d’en saisir l’essence. Avec l’émergence de la digitalisation, de nombreux services de traduction sont disponibles, bien que les prestations proposées ne soient pas équivalentes. En effet, les cabinets de traduction et les freelances ne proposent pas le même niveau d’exigence et d’expertise. Pour s’assurer de l’excellence du rendu final, plusieurs critères sont à prendre en compte. 

Nous vous conseillons de bien appréhender l’ensemble des critères mentionnés dans la prestation comme par exemple les allers retours entre le prestataire sélectionné et vous ou encore le type d’accompagnement. Il convient également de souligner que les différents acteurs mentionnés (freelances cabinets) sont des experts avec des niveaux de compétences variants. Les diplômes du traducteur tout comme ses années d’expériences peuvent être des éléments importants lors du choix.  Les cabinets apportent une réelle valeur ajoutée ce qui peut être un critère déterminant.

 

Critère 1 : coller au texte original

Véritable métier, la traduction requiert plusieurs années d’expérience afin de limiter la déperdition d’information tout en veillant à faire transparaître l’identité de l’entreprise au fil des lignes. Pour se faire, la sémantique doit être exacte afin d’éviter toutes erreurs de sens, ajouts ou omissions.

De plus, une traduction pertinente s’émancipe du mot à mot. Autrement dit, il ne s’agit pas de traduire à l’identique un texte, plusieurs outils tels que des glossaires, des dictionnaires doivent être mobilisés tout en tenant compte des comportements des futurs lecteurs : quelles expressions sont utilisées pour exprimer ce sentiment, comment cette phrase pourrait-elle être perçue ? etc. 

Pour veiller à la qualité du texte traduit, des mécanismes à l’image des logiciels de type TAO (Traduction Assistée par Ordinateur) peuvent permettre d’effectuer une relecture en faisant appel à la mémoire de traduction, c’est-à-dire effectuées par humains. De plus, ce type de système s’améliore de manière continue par l’intégration de différents projets. La méthodologie de traduction est ainsi un point de vigilance.

 

Critère 2 : Ne pas sortir du cadre !

Depuis quelques années, les exigences dans le secteur de la traduction se sont renforcées avec la mise en place de la norme ISO 17100. De nombreux cabinets ou agences se préparent afin d’obtenir cette accréditation supplémentaire. Relative aux projets de traduction écrite, elle garantit les conformités des étapes du processus, des ressources ainsi que tout autre élément nécessaire. Le rôle de chacun est clairement défini dans le processus : traducteur, réviseur, relecteur, gestionnaire… 

Les traducteurs approuvés qui travaillent avec des agences de traduction doivent justifier de plusieurs années d’expérience professionnelle au minimum et d’un diplôme d’études supérieures en traduction reconnu par l’Etat (ou qualification équivalente dans un autre domaine avec deux ans d’expérience professionnelle). Cette condition permet d’instaurer un climat de confiance entre le client et le prestataire en veillant à la qualité du rendu final.

 

Critère 3 : Adapter la traduction à la cible

La tonalité de la traduction doit faire écho à la cible et être adaptée en fonction de celle-ci. C’est pourquoi, un document à destination des particuliers ou d’une entreprise qui souhaite se développer à l’échelle internationale ne s’appuie pas sur les mêmes éléments. 

Dans un premier temps, la culture du pays cible doit être appréhendée avec un grand soin. La signification des mots peut varier. Ainsi, en anglais affair correspond à une aventure amoureuse et non pas à une affaire, cave désigne une grotte alors qu’une cave se dit cellar. Un mot peut en cacher un autre, vigilance quant aux faux amis ! 

De plus, l’histoire doit faire partie intégrante des compétences du traducteur en abordant le pouvoir des mots. L’histoire du pays soulève souvent des points importants à maîtriser lors de la traduction en mesurant l’impact d’un vocabulaire adapté puisque les connotations diffèrent d’un continent à l’autre et parfois même d’un pays à l’autre. De ce fait, le traducteur doit toujours travailler vers sa langue maternelle afin de favoriser un travail de qualité, c’est la règle d’or en traduction ! 

Enfin, la traduction doit prêter attention au niveau de connaissance de la cible dans le domaine souhaité. Pour cela, atténuer au maximum les termes techniques peut permettre de gagner en qualité bien que cela paraisse contradictoire à première vue.

 

Comment vérifier qu’une traduction est bien exécutée ?

En amont de toute rédaction, des échanges avec le professionnel choisi permettent d’alimenter la traduction. Plus nombreuses sont les informations fournies (mots-clés, ligne éditoriale, tonalité à appliquer…) plus qualitative sera la traduction. Un cabinet ou une agence digne de ce nom doit faire preuve d’une communication exemplaire avec le ou les traducteur(s) impliqué(s). 

Afin de pour vérifier de manière optimale la qualité d’une traduction, faire appel à un expert est souvent un réflexe judicieux. Traducteurs indépendants, cabinets de traduction ou agences de traduction, les solutions sont multiples. Pour y voir plus clair, nous vous invitons à consulter notre article : Cabinet de traduction : comment choisir ? 

En mettant en place un véritable suivi à chaque étape de la traduction, les cabinets comme Cabinet UTP veillent à réaliser votre projet dans les règles de l’art ce qui permet de veiller à la bonne exécution de la méthodologie de la traduction.

 

Le mot de la fin

Un document parfaitement traduit doit donner l’impression au lecteur d’avoir été rédigé dès le départ dans sa langue maternelle. Si vous souhaitez comprendre les enjeux de la traduction, l’article Traduire vos contenus, pourquoi est-ce devenu indispensable ? vous permettra de saisir l’essentiel de ces nouvelles stratégies commerciales. 

Loading...
APPELEZ-NOUS